Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Restaurez votre maison ancienne

Vous êtes ici : www.maison-paysanne-de-touraine.com / Restaurez votre maison ancienne

Conseils en restauration de maisons anciennes

Pour éviter de couteuses erreurs, contactez-nous !





Ce qu'il faut faire
Ce qu'il faut eviter

Restauration des murs


Laisser les murs en état si ils ne sont gravement déteriorés, pour garder la patine et le mouvement d'une façade plus ou moins plane. (parfois de simple "pansements" peuvent suffir...).

Reprendre à l'identique les murs en utilisant les matériaux locaux traditionnels et en respectant les usages du pays (enduits complets ou jointements) car tous les murs de nos maisons anciennes ont été montés à la chaux ou à la terre.

Pour les enduits, utiliser un moriter de chaux grasse (dite aujourd'hui CL ou DL) et de sables des carrières locales. Leurs couleurs s'harmonisent avec les anciennes batisses et avec le paysage.

Faire des galettes d'essai ; proportion moyenne : 1/3 de chaux, 2/3 de sable.

L'enduit doit affleurer au nu des pierres de taille, ou des moellons dans le cas de rejointement, sans creux ni renflements.

Consulter notre brochure "Murs et enduits", ou nous demander des renseignements.

Au pied des murs, planter des "iris de four" qui absorbent l'humidité.

Piqueter pour enduire au ciment ou à la chaux hydraulique pour faire "propre".

Enduire avec des produits "prêt à l'emploi" (qui vieillissent mal et qui sont d'une évidence banalité) pour faire "moderne".

Jointoyer au mortier de ciment ou de chaux hydraulique, régulariser la pierre et la peindre (tout cela piège l'humidité et désagrège la pierre".

Cimenter le bas des murs.

Cribler et laver abondement des sables de carrières : vous y perdriez la teinte et la variété du grain.

Pratiquer un sablage agressif ou un nettoyage au "karcher" trop puissant, procédés dégradants.

 

 

Restauration des toitures


Respecter les matériaux d'origine, c'est encore suivre l'usage du pays (ardoises, tuiles plates, tuiles canal).

Respecter la pente des toits, en général supérieur ou égal a 45°, à l'exeption du Richelais (toits en pente plus douce et tuiles canal). Pour les toitures à deux pans, le toit ne déborde pas en pignon et souvent pour les maisons les plus anciennes le pignon se termine par un rondelis.

Conserver les lucarnes du pays, au besoin en créer en recherchant l'harmonie par rapport aux ouvertures existantes.

Conserver également les châssis, en installer éventuellement de nouveaux (on en fabrique toujours).

Conserver le volume des souches de cheminées ainsi que les matériaux dont elles sont faites. Pour les solins, un mortier de chaux grasse et de chaux hydraulique est acceptable. Les faitières sont posées sans emboitement.

Modifier la pente des vieux toits qui perdraient alors leur charme et leur poésie.

Faire apparaître les pannes en pignon.

Les tuiles mécaniques, les tôles ondulées, les gouttières et les tuyaux de descente trop visible.

Installer des lucarnes trop grandes ou "en batterie" et des "chiens assis".

Des tuyaux de ventilation sortant du toit et les houteaux non traditionnels.

Les souches de cheminée "maigres".

Des vélux en façade (à la rigeur, en placer des petits derrière la maison).

Restauration des ouvertures


Portes : s'inspirer des modèles locaux, portes pleines avec ou sans imposte ou portes vitrées en hauteur avec 4 ou 6 carreaux protégées par un contrevent amovible.

Fenêtres : conserver les fenêtres anciennes toujours plus hautes que larges. si on en perce d'autres, garder les mêmes proportions.

Contrevents : ils doivent être pleins, à planches larges, avec deux ou plusieurs barres d'assemblages honrizontales.

Utiliser la peinture à l'huile de lin et à l'essence de térébentine, elle protège et nourrit le bois ; choisir des tons verts ou bleus, le gris-bleu, le blanc cassé, le "sang de boeuf".

L'élargissement des ouvertures existantes.

La recherche de la symétrie à tout prix.

Les fermeture peintes en noir.

Les contrevents à planches étroites, avec les écharpes en Z, les contrevents métalliques et tous volets roulants.

Les peintures criardes, les laques brillantes, le blanc pur.

Les portes préfabriquées trop fantaisies.

 

Maison Paysanne de Touraine - 9, Quai du Pont Neuf - 37000 Tours - Indre et Loire - Tel : 06 30 20 25 30
Association : Maisons Paysannes de Touraine - Président : M. François Côme - Numéro Siret : 487 474 363 00016
Patrimoine rural - cadre de vie